×
Loading in progress
WandaVision
  • Director Sofia Coppola
  • Runtime 1 hour 33 minutes
  • Genre Drama
  • Language English

The Beguiled

1K members

Innocent, until betrayed.

During the Civil War, at a Southern girls’ boarding school, young women take in an injured enemy soldier. As they provide refuge and tend to his wounds, the house is taken over with sexual tension and dangerous rivalries, and taboos are broken in an unexpected turn of events.

Options
Watch trailer

Comments (9)

Une photo géniale, on s’y croirait! Cette bascule qui vient faire réfléchir sur le fondement de qui est le gentille qui est le méchant est une vision intéressante!

NellInked

Un très beau film, avec de beaux décors et une très belle lumière. Le scénario pêche un peu, d'où l'étoile en moins.

remimf

Une bande annonce attirante, des acteurs de choix.... et au final ce film ne répon pas à mes attentes. Le rythme est plutôt lent, une ambiance épurée... il ne se passe pas grand chose à vrai dire dans ce film... je m'attendais à d'avantage de rebondissements, de tiraillements, de "compétitions" ... Le scénario est spécial car quand ça dérape, c'est rapide et c'est trop d'un coup je trouve ...j'ai moyennement aimé au final !

Anmar42

Visuellement c’est un chef d’oeuvre, les actrices sont excellentes, mais comme (TRÈS) souvent chez Sofia Coppola le scénario est quasi inexistant et le traitement des personnages est superficiel au possible. Ca reste quand meme mon préféré de miss Coppola.

YOUTHLY

Tout à fait d’accord avec Hewie...

Marieseyrat

J'avais hâte de le voir, les trailers et les bandes-annonces avaient l'air intéressants mais le film est une déception pour ma part. Esthétiquement, le film est superbe, j'ai rien à redire là-dessus (en particulier les plans où Colin Farrell jardine, la lumière et la végétation autour rendent extrêmement bien). Cela étant je trouve le scénario et les personnages bancals. Qu'essaie exactement de faire Martha ? J'arrive pas à comprendre ce qu'elle veut, pareil pour Alicia, est-ce qu'elle a juste les hormones en ébullition, ou est-ce qu'elle essaie de séduire John juste parce qu'elle ne peut pas blairer Edwina ? Edwina qui, au passage, est d'une naïveté déconcertante, la relation qui se dessinait avec John ne tenait pas la route une seule seconde, pour moi ça ne faisait aucun sens. Je trouve que les personnages manquent de profondeur, et que les relations entre les femmes du pensionnat ne sont pas assez creusées, ce qui est problématique pour un huis-clos dont la trame repose sur la confiance que s'accordent les personnages. On ne comprend pas exactement ce qu'elles veulent, si elles s'apprécient ou pas, et ça saute encore plus aux yeux à cause du rythme du film : il est lent à démarrer et le dénouement est bouclé sur les dix dernières minutes du film, du coup on a l'impression qu'il manque quelque chose, en tout cas ça a été mon ressenti.

Hewie

Beau, mais lisse, Les Proies ne parvient pas à créer l'atmosphère trouble attendue. Où sont le désir, la jalousie, l'ambiguïté des personnages ? Sofia Coppola reste à la surface des choses... et offre un film bien trop aseptisé. Dommage.

shoegal

D'un ennui mortel, je vous le dis. L'action n'arrive qu'à la fin du film et ne dure que 5 minutes. Grosse déception !

Halers