×
Loading in progress
  • Genres Action, Thriller
  • Runtime 50 minutes
  • Total runtime 5 hours
  • Status Ended
  • Network Movistar+
  • Showrunner Rodrigo Sorogoyen

Antidisturbios

293 members 1 season6 episodes

Six riot police execute an eviction in the center of Madrid that gets complicated and a man ends up dying. An Internal Affairs team will be in charge of investigating the events and the six riot police face an accusation of reckless homicide. The group of agents looks for a way out on their own that ends up separating them and, finally, complicating the situation even more. Laia, one of the Internal Affairs agents, becomes obsessed with the case and ends up discovering that, after that ill-fated eviction, there is much more.

Season

Episodes

Comments (3)

Une série de haute volée issue de la plume de Isabel Penas et Rodrigo Sorogoyen (à qui l'on doit les superbes "Madre" et "El Reino"). Même maîtrise du rythme et de l'image et une histoire qui tient en haleine. Rien n'est gratuit et tous les personnages sont campés avec respect et honnêteté. Le format court en 6 épisodes est idéal à cette très belle série.

Zozog

La case du lundi soir de POLAR+ est dédiée aux séries policière de 2nde zone, celles dont la diffusion est jugée insuffisante en terme de qualité par les dirigeants de C+. On y découvre pas mal de série nordique qui ne sont reconnus que par les sériphiles. Parfois, il arrive que ces dirigeants se plantent totalement. C’est le cas pour Antidisturbios. Une sorte d’ENGRENAGES ibériques sans atteindre son niveau pour le moment. Cela part d’une banale histoire d’expulsion mal passée à….. comme une pelote de laine, on tire un bout pour arriver à truc plus gros, plus important. La mise en scène peut dérouter, filmé avec une grande focal, qui fait apparaitre un nez surdimensionné et un second plan distordu par moment. Déroutant, oui, mais c’est pour mieux nous montrer la tension au sein de la brigade anti-émeute. Sans excuser leur violence, on ressent cette tension et ce stress montés en eux lors de leurs interventions. Je comprends mieux qu’ils craquent par la violence. Je n’oublie pas le montage où le parti pris est de s’intéresser à un personnage par épisode. Et il arrive à faire avancer le schmilblick avec cette contrainte. Les quelques longueurs seront les seuls défauts à cette 1ère saison que je recommande vivement

scheinen

le 16 Novembre sur Polar + !

blinke

Photos (4)