Community - Sujet Général

[ Pages : 1 2 3 4 5 6 7 ... 37 ]

← Page précédente | Page suivante →

Haha !
Tu devrais trouver ton compte avec la saison 3, surtout les derniers épisodes qui sentent un peu la fin de série :)

C'est l'histoire d'un chat qui s'en va. Mais on ne sait pas whiskas.
Membre depuis le 10 September 2011 — 4174 messages

L'épisode 4 (les sept timelines) était excellentissime, l'un des meilleurs que la série ait faits. Si ça ne dépendait que de moi, je laisserais bien une saison 4 à Community pour conclure, surtout étant donnée la frustration de n'avoir connu la série que dans sa dernière saison, mais avec ces trois-là, on aura déjà eu un objet télévisuel très, très beau.

Plutôt Braque, ... Vasarely ?
Membre depuis le 30 May 2010 — 1966 messages

Dès que j'entends Roxanne de The Police (et Dieu seul sait que je hais ce groupe), je souris bêtement...

C'est l'histoire d'un chat qui s'en va. Mais on ne sait pas whiskas.
Membre depuis le 10 September 2011 — 4174 messages

Pour ma part, j'ai hurlé de rire à la réaction de Troy qui revient avec les pizzas. "You ... !"

Plutôt Braque, ... Vasarely ?
Membre depuis le 30 May 2010 — 1966 messages

oyo

Un ami m'avait parlé de Community, il y a quelque temps, j'avais juste retenu le nom & le "tu devrais essayer c'est cool". J'ai absorbé tout les épisodes, récemment, en 2/3 jours, j'ai a-do-ré.
Entre les références pop & les épisodes totalement barrés, j'ai bien kiffé & j'espère que ça va pas se finir "comme ça".
Entre Troy & Abed qui sont un super couple comique, Pierce & ces commentaires racistes/homophobes/neo bouddhiste laser level 5, les "that's nice" de Shirley & le don de "buzzkilling" de Britta c'est du tout bon !
La série mérite au moins de se clôturer par un diplôme (ou non hein) pour le groupe d'étude, allez encore 1 saison & demi ! #savecommunity

ps: TROY AND ABED IN THE MOOORNING

http://lepennyworth.tumblr.com/
Membre depuis le 18 December 2011 — 98 messages

Bien, ayant fini de rattraper la série, je fais ce que j'aime faire avec des séries aussi riches que Community (Doctor Who par exemple) : une liste de mes épisodes préférés :D. Seulement voilà, je distingue assez fortement deux types d'épisodes dans la série, les épisodes cubistes où elle emprunte réellement un autre ton, un autre univers (et pourtant, les scénaristes, à chaque fois, ne se laissent pas aller à des facilités de scénario ! Tous les événements sont justifiés et intégrés à l'histoire !), et les épisodes où la forme est plus terre à terre, où il n'y a pas d'élément particulièrement surréaliste.

Pour ma part, j'ai une légère préférence pour la première catégorie, mais le niveau est déjà tellement bon pour les épisodes "normaux" qu'il ne vaut pas le coup de se chamailler. Cependant, j'éprouve la nécessité de faire deux listes, selon ces deux types d'épisodes, car j'ai plus de mal à comparer un épisode de genre avec un épisode "normal".

Bien sûr, spoilers massifs pour la suite.

Épisodes "normaux" :
1. Mixology Certification : Tout d'abord, c'est un épisode absolument hilarant. Peut-être le plus drôle de cette liste. Ensuite, il arrive à être réellement touchant tout en étant extrêmement drôle. C'est vraiment l'épisode qui m'a fait réaliser la connexion que j'avais avec les différents personnages (relativisons tout de même, ce sont des gens fictifs). Très notamment, je me suis rendu compte d'à quel point (toujours dans le cadre de la série) je voulais voir trois personnages heureux : il s'agit des trois jeunes, Abed, Annie et Troy. Mais de façon générale, l'histoire d'absolument chaque personnage est géniale dans cet épisode : Jeff et Britta, dans leur éternel joute de coolitude, ne savent pas qu'ils défendent le même bar. Shirley, crispée par ce pan d'humanité qu'elle voudrait réprimer, ces soirées qu'elle est venue passer au bar lors de son divorce, Pierce, comme toujours, bloqué à l'entrée.

Je crois que mes préférées étaient celles d'Annie, qui se laisse emporter par son personnage de Caroline (Corpus Christie !) dans des méandres d'introspection gênante, et d'Abed, qui parle de Farscape avec un homme qui essaie de le draguer. La fin de leur dialogue est particulièrement poignante : Abed a remarqué ce qu'il faisait, mais "appréciait juste parler de Farscape". Il se prend un verre au visage, et le type s'en va, laissant Abed très, très seul. Et pourtant, excellente note d'humour dans un tel moment, le type lâche un "Stargate était mieux".

Quant à Troy, il assume de façon inattendue son rôle d'adulte en ramassant tout le groupe à la petite cuiller. Il n'y a que de très, très bonnes séries qui arrivent à me faire aimer les moments sentimentaux. Doctor Who sait le faire, et Community sait le faire, quand, après un épisode plutôt sombre, Troy et Annie nous offrent une bouffée d'air frais et de chaleur humaine, lors de la conclusion. Bon, promis, je n'écris pas autant pour les autres.

2. Messianic Myths and Ancient Peoples : essentiellement, c'est un épisode très drôle, et ultra-fun. La série adore jouer avec le méta-humour, aussi elle s'en donne à cœur-joie pour plaisanter sur les méta-films. Abed était, depuis le tout début, désigné pour cet épisode, et il assure à merveille sa prestation en tant que réalisateur prophétique sidérant les foules au moindre mot.

3. Debate 109 : C'est le premier épisode vraiment réussi de la série. Encore une fois, il est très drôle, très structuré, et explore très bien les personnages du groupe. Le débat en lui-même est brillamment dialogué. Yes, j'ai réussi à ne pas mentionner la scène où Annie enlève sa baret- ... et merde.

4. Critical Film Studies : Les références à Pulp Fiction sont très subtilement dosées ; n'importe quelle autre série aurait fait une parodie plate et générique du film. De plus, le thème de l'épisode n'est pas Pulp Fiction. C'est une étude sur Abed et son rapport à la pop culture, avec beaucoup de twists et de découvertes. Et par-dessus tout, un jeu excellentissime de Danny Pudi.

5. Pilot : Pas grand chose à dire, mais dans la plupart des séries que je regarde et que j'aime, en rétrospective, j'ai beaucoup d'affection pour le premier épisode. C'est le cas ici.

6. Studies in Modern Movement : Certes, le dénouement émotionnel peut paraître un peu facile, mais comme je le disais plus haut, je veux sincèrement voir Abed, Annie et Troy heureux. C'est pour cela que la fin de l'épisode m'a enchanté. Mais plus généralement, tout comme Mixology Certification (en moins virtuose), cet épisode propose de superbes histoires pour tous les personnages.

7. Paradigms of Human Memory : Il n'y a pas tant que ça à dire sur cet épisode, mais je n'ai jamais vu un épisode à flash-backs aussi drôle. Le pitch génial étant évidemment d'avoir utilisé uniquement des faux flash-backs : toutes les scènes sont des images inédites, certaines d'épisodes que l'on a vus mais dans lesquels les scènes proposées n'étaient pas présentes à l'origine, soit d'épisodes que l'on ne verra jamais.

8. Beginner Pottery : Là encore, pas beaucoup à dire, mais un épisode très drôle, les deux histoires étaient rudement bien menées, et j'ai particulièrement aimé la conclusion sur Rich.

9. Foosball and Nocturnal Vigilantism : J'ai adoré l'histoire qui concerne Abed, Annie et Troy. Les trois personnages étaient purement excellents dedans, et tous hilarants (je crois que la meilleure réplique d'Abed en Batman (la voix allant avec, bien sûr) reste tout de même son commentaire sur les sucreries dans l'épisode Halloween de la saison 1 : "Predictable but appetizing !"). La scène de panique entre Annie et Troy m'a laissé détruit par un fou rire hystérique.

Et le scénario concernant Shirley et Jeff était très sympa, la scène d'anime étant une touche particulièrement appréciable. Une remarque à ce sujet : cette scène illustre précisément le talent avec lequel la série utilise ses très, très nombreuses références à la pop culture non pas comme des parodies plates ou vides comme il y en a des milliers sur Internet, mais comme outils très, très puissants pour développer ses personnages. En l’occurrence, la scène d'anime fait partir la bataille de babyfoot dans des proportions épiques et absurdes, jusqu'à ce que les deux personnages finissent par crier chacun que l'autre est quelqu'un de bien, en fin de compte. Et c'est là que l'hyperbole de l'anime permet de souligner très fortement à quel point leur lutte venait de prendre des proportions idiotes.

Mention spéciale : Biology 101 : L'épisode en lui-même était de qualité assez comparable à la moyenne des épisodes de ce type (ce qui est déjà très bien), mais j'ai absolument adoré la parodie de 2001, et le cheminement d'Abed pour trouver une nouvelle série préférée, débouchant finalement sur Inspector Spacetime, THE extrait qui avait attiré mon attention pour la série. Les petites références, par la suite, dans la saison 3, sont très sympa (sous forme de posters et d'extraits chez Troy et Abed).

Voilà pour les épisodes "normaux". Concernant les épisodes de genre :

1. Modern Warfare : Peut-être qu'objectivement, la série a fait mieux que Modern Warfare, depuis. Mais jamais je ne me remettrai de mon abasourdissement total face à cet OVNI. Je venais pourtant de voir, deux épisodes plus tôt, Contemporary American Poultry, qui montrait déjà comment la série pouvait jouer avec les genres cinématographiques. Mais arriver à réaliser un tel épisode, aussi ambitieux et réussi, dans sa première saison, ce n'est jamais rien de moins qu'un excellente signe pour une série. L'ensemble m'a laissé absolument sans voix. Le tout coche toutes les cases d'un épisode réussi de Community : la parodie est parfaite, elle est mise au service du développement des personnages, et l'épisode est à mourir de rire. Il est inouï de réaliser que Community arrive à produire un vrai film d'action (sans même compter tout ce qui est parodie, etc.) en une vingtaine de minutes. Sidérant.

2. Contemporary American Poultry : Dans un registre légèrement moins ambitieux, cet épisode réussit également tout ce que MW a réalisé.

3. Remedial Chaos Theory : Absolument spectaculaire, méticuleux, structuré, drôle, et intelligent. Même si l'épisode n'est une parodie de rien de vraiment précis, la forme très spéciale est une fois de plus utilisée (plus que jamais) de façon à étudier les relations entre les membres du groupe.

4. A Fistful of Paintballs/For a Few Paintballs More : Il était risqué de revenir sur le concept du génial Modern Warfare, mais Community est précisément la série qui sait relever ce genre de défis. Et elle le fait, bien sûr, avec brio. J'ai eu peur que dans la seconde partie, la parodie de Star Wars ne soit trop lourde (surtout que je n'aime pas Star Wars), mais comme pour Pulp Fiction, les scénaristes ont eu la sagesse de voir qu'il vaut mieux manipuler avec précaution des objets aussi massifs de pop culture, plutôt que de faire des parodies qui auront été faites des milliards de fois. Je crois avoir une légère préférence pour la première partie, qui est plus stylisée, mais l'ensemble est tout bonnement délicieux.

5. Advanced Dungeons & Dragons : Comme pour Modern Warfare, cet épisode m'a pris complètement par surprise, cette fois car il démarre directement dans son sujet, sur trois minutes jouissives d'intro (je compte bien sûr le générique adapté pour l'occasion). Et non seulement l'ensemble de l'épisode est très, très, très drôle, il porte en lui un sens inouï du fun, l'esprit même de D&D (auquel je n'ai pourtant jamais joué) étant de créer des histoires complètement épiques à partir de notre imagination. Et comme toujours, l'histoire sur le plan des personnages est très intéressante, même si elle est pour une fois centrée sur un autre personnage. Le discours entre les lignes sur le suicide est très subtil et intelligent.

6. Epidemiology : Je n'ai pas grand chose à dire sur celui-ci ; en un peu moins talenteux que les précédents, c'est toujours une excellente parodie, drôle et servant les personnages.

7. Cooperative Calligraphy : Le fameux épisode encapsulé, que presque toutes les séries ont fait à un moment où à un autre. Le scénario et les acteurs étant tout ce qui doit fonctionner dans un tel épisode, il n'est pas surprenant que ce soit extrêmement réussi avec l'équipe habituelle.

8. Abed's Uncontrollable Christmas : L'animation est inventive est très réussie, le plongeon dans l'imagination d'Abed rappelle un peu Advanced D&D (les scénaristes ont décidement un excellent sens du fun), et la deuxième moitié est surprenamment très poignante.

9. Documentary Filmmaking : Redux : Celui de la saison 2 (Intermediate ...) était bon, mais un peu moins réussi. Même si les personnages étaient étudiés de façon intéressante, le scénario manquait un peu de force, et l'action semblait un peu contenue. Cette fois, la série s'en donne à cœur joie, avec un Jim Rash en forme énormissime pour jouer le doyen Pelton dans sa descente aux enfers.

10. Conspiracy Theories and Interior Design : Deux histoires extrêmement réussies : une parodie magistrale des films de conspiration pour Jeff, Annie, et le Professeur Professor Professorson (Sam Weiss dans Fringe !) et une histoire une fois de plus marquée par un sens fou du fun pour Abed et Troy, qui construisent une communauté autour d'un fort en couettes dans le dortoir de l'université. Les deux histoires s'entrelacent même dans une superbe séquence, et ont chacune une conclusion impeccable.

Pfiou.

Plutôt Braque, ... Vasarely ?
Membre depuis le 30 May 2010 — 1966 messages

Tant d'enthousiasme, ça fait plaisir à lire :)

Il y a beaucoup d'épisodes que j'ai aimé dans ta liste, mais la mienne serait probablement légèrement différente. Par exemple j'ai plutôt apprécié le double épisode de paintball en saison 2 mais je le trouve plus "fanservice" qu'autre chose et un peu dispensable pour un final de saison.
Je suis aussi mitigée sur l'épisode centré sur le Dean, j'avais d'ailleurs quelques craintes quand j'ai vu qu'il devenait régulier en saison 3. Je trouve que les personnages secondaires fonctionnent extrêmement bien à petite dose. On a vu ce que ça a donné quand ils ont donnés plus d'importance à Chang en saison 2 : un gros n'importe quoi et un personnage en roue libre qui a force de trop en faire, lasse. Là j'ai trouvé qu'avec l'épisode sur le Dean on s'avançait vers quelque chose comme ça pour ce personnage. C'est dommage, parce que chacune de ses apparitions ponctuelles étaient hilarantes. Enfin on verra, QUAND ILS NOUS AURONT DIFFUSE LA SUITE. Allez, bougez-vous les gars de NBC.

Membre depuis le 28 October 2011 — 1 message

Oulà, GROS BUG o_O
Je ne sais pas qui est Sergeos mais c'est moi qui vient de poster ce message. Peut-être une conspiration de Professor Professorson...

Membre depuis le 6 December 2011 — 1422 messages

Bizarre en effet, je vois la même chose O_o. Je suis d'accord, ils ont un peu abusé de Chang dans la saison 2, c'est bien qu'on le voie moins depuis la 3. Mais je trouve que le Dean méritait d'avoir un peu plus de temps à l'écran, et DFR l'a très bien utilisé. Sinon, remarque à ce sujet : le personnage secondaire qui a toujours été employé avec un dosage impeccable, c'est le Pr. Duncan, et je trouve dommage qu'il n'ait pas réapparu depuis le début de la 3. Ne le verra-t-on plus ?

Plutôt Braque, ... Vasarely ?
Membre depuis le 30 May 2010 — 1966 messages

Ah, c'est marrant parce que je trouve Duncan légèrement insupportable et il ne me manque pas du tout. Je préfère les Leonard, Starburns, Magnitude et même Rich.
Mais si la saison 3 est le chant du cygne de la série, ça me ferait plaisir de revoir toutes les têtes connues une dernière fois. Par contre je ne vois pas trop l'intérêt du guest de John Goodman pour l'instant.

Membre depuis le 6 December 2011 — 1422 messages

J'aime bien son rôle, à John Goodman. J'ai bien aimé la dimension qu'il a apporté (l'annexe de Greendale est une espèce d'agence secrète mystérieuse qui rapporte en fait 90% du budget de Greendale), pour les raisons suivantes :

- C'est fun, d'un point de vue références, histoire, etc. Ça a donné une très bonne moitié de l'épisode Advanced Gay, et si la moitié concernant Pierce avait été un peu plus rigolote l'épisode aurait sans doute eu sa place dans ma liste. L'histoire avec Troy reprenait joliment un petit tease qui avait été fait il y a bien longtemps (saison 1 ou 2 ? Je ne sais même plus, alors que j'ai commencé la série il y a deux mois) et même si elle aurait pu être encore plus jouissive (en devenant l'histoire principale de l'épisode par exemple), elle m'a beaucoup plu.
- Ça permet d'expliquer un certain nombre de choses - dans l'univers barré de la série, il est logique qu'un clown comme Craig Pelton, évidemment incapable de gérer une université, soit en fait le pantin inconscient d'un mécanisme sombre, travaillant dans l'ombre, et très puissant.
- En plus de l'expliquer, cela facilite, pour l'avenir, différentes modulations : l'école ne pouvait pas avoir, d'un coup sur l'autre, beaucoup de budget et très peu de budget, par l'air du Saint-Esprit. En revanche, dans ces circonstances, il suffira, de temps à autre, d'expliquer certains événements de Greendale, s'ils sont utiles à un épisode, par des rouages au niveau de l'annexe.

À part cela, une chose que la série n'a pas encore fait : le voyage dans le temps. Les timelines alternatives de Chaos étaient déjà plus que très réussies, et comme je le disais, Community est exactement le genre de série qui pourrait réussir à la perfection un épisode avec du voyage dans le temps (avec un rôle clé pour Inspector Spacetime !). Je ne sais pas si c'est prévu pour cette saison, et comme pour Fringe, qui a eu la chance d'avoir un saison 4 (vraisemblablement, ce sera sa dernière), Community mérite une conclusion non précipitée. Je pense que les deux séries ont de quoi se terminer de façon magnifique, Fringe cette année, et Community si elle a droit à une saison 4.

En parlant de Fringe : avez-vous remarqué la petite référence, dans l'épisode avec Annie Kim ? Les blagues sur les mondes alternatifs (Annie Kim est justement le double d'Annie), et surtout, le fait que les deux ONUs soient dans des mondes ... bleus et rouges ? Et ça devient presque explicite quand le groupe passe dans le monde d'Annie Kim ("Earth-2") en espérant d'instaurer la paix inter-universelle.

Je termine sur un autre easter-egg très sympa : l'épisode avec Annie Kim a été produit de façon à être diffusé juste après Chaos, et non juste avant. D'où, aussi, les nombreuses blagues sur les mondes alternatifs, avant Chaos. Mais cela est compensé (enfin, il n'y a pas vraiment quelque chose à compenser, les clins-d'œil post-Chaos se transforment juste en petit aperçu de ce qui est à venir) par une blague au tout, tout début de Chaos, suggérée par Gillian Jacobs : Abed et Troy habitent au 303 ; Annie et Britta ne sont pas sûres : "Didn't they say 304 ?" (les épisodes 3x03 et 3x04).

Pour terminer, Xylaire, je serais curieux de voir ta liste =).

Dernière édition le 19 December 2011 à 23:59

Plutôt Braque, ... Vasarely ?
Membre depuis le 30 May 2010 — 1966 messages

Je ne regarde pas Fringe donc je n'ai pas saisi la référence et je trouve quand même Advanced Gay globalement très moyen.

C'était un peu dur de faire une liste de mes épisodes préférés mais voilà ce que ça donnerait s'il fallait que je n'en retienne que dix :

Voir le spoiler
1.12 Comparative Religion - "Dude, my life is a gym !". Il y a d'autres épisodes que j'ai beaucoup aimé avant celui-ci, mais c'était juste parfait là. Shirley tape son trip sur Baby Jesus, Jeff apprends à se battre, Troy défonce un renne et le "shirts off, boys" m'a juste achevé.

1.17 Physical Education - Jeff fait du billard. Nu. Abed essaye de draguer une fille et fait son Don Draper à Trudy... euh Annie (et j'apprécie particulièrement quand une série que j'aime fait une référence à une autre série que j'aime). Enfin, j'ai envie de résumer cet épisode avec une petite image :



1.21 Contemporary American Poultry - on a eu du lourd sur la fin de cette saison et cet épisode est là pour le prouver. Centré sur Abed en plus, ça ne peut pas faire de mal.

1.23 Modern Warfare - je ne dirais qu'une chose : "Come with me if you don't want paint on your clothes".

2.06 Epidemiology - l'épisode d'halloween de la saison précédente était bien sympa mais là c'est du lourd. Abba + Zombies : qui l'aurait cru ?

2.08 Cooperative Calligraphy - un des meilleurs épisodes en huis-clos que j'ai pu voir dans une série (avec Midnight dans Doctor Who). Un épisode qui se recentre sur le groupe qui pète un câble et qui se termine par une parade de chiot. What else ?

2.09 Conspiracy Theories and Interior Design - je rejoins ce que tu dis sur cet épisode, 2 intrigues excellentes qui s'imbriquent parfaitement l'une dans l'autre. La répétition de Professor Professorson à chaque fois un peu plus drôle, Annie qui se roule par terre en bleublibloubahisant, Troy et Abed qui construisent un fort et la grosse hystérie à la fin de l'intrgue de Jeff. Si seulement la fac pouvait être aussi fun en vrai !

2.11 Abed's Uncontrollable Christmas - drôle et touchant à la fois et cerise sur le gâteau, en stop motion. Un vrai cadeau de Noël.

2.14 Advance Dugeons and Dragons - un épisode qui parle à la geek que je suis. L'histoire de Fat Neil restera à jamais dans les annales.

3.04 Remedial Chaos Theory - le meilleur épisode de la série avec Modern Warfare. Complètement inattendu et délirant surtout la timeline de Troy qui était à mourir de rire. "Roxanne" a acquis une toute nouvelle dimension ici.




Et parce que je ne peux pas me limiter juste comme ça je rajouterais en vrac : Debate 109, The Science of Illusion, The Art of Discourse, Critical Film Studies, Paradigms of Human Memory, Horror Fiction in Seven Spooky Steps et Regional Holiday Music.

Dernière édition le 19 December 2011 à 23:46

Membre depuis le 6 December 2011 — 1422 messages

Voir le spoiler
Effectivement, on a pas mal d'épisodes en commun. Je reviens juste sur The Art of Discourse : j'étais assez d'accord avec le mec de The AV Club sur cet épisode ; d'un côté, les trois ados (et la mère) sont répugnants. Vraiment. De l'autre, c'est bien sûr voulu (d'ailleurs, le titre de l'épisode est simplement excellent dans ce sens). Mais ça donne vraiment un côté très étrange à l'épisode. Il n'empêche qu'il est très drôle (Abed et Troy qui font leur Bucket List de la première année de fac, parfaitement priceless), mais les scènes dont je parle étant volontairement antiesthétiques, l'épisode laisse un arrière-goût zarb.



Sur une note hors-sujet, je me permets d'ajouter deux bottle episodes géniaux à Calligraphy et Midnight : Four Days Out (qui n'en est pas à 100% un) et Fly (là c'est du pur et dur), tous deux dans Breaking Bad.

Plutôt Braque, ... Vasarely ?
Membre depuis le 30 May 2010 — 1966 messages

Ah oui, Fly était aussi excellent dans le genre, une maîtrise qui laisse un peu pantois. Par contre Four Days Out je ne m'en souviens plus trop, c'est dans la saison 1 avec Tuco c'est ça ? ou début de saison 2... Enfin je suis sûre qu'il y en a d'autres qui sont très bon mais Midnight est le premier exemple qui me vient à l'esprit quand on parle de huis-clos dans les séries :)

Membre depuis le 6 December 2011 — 1422 messages

Midnight a en plus un côté La Quatrième Dimension, et c'est l'épisode de DW qui m'a le plus "fait peur" (tout est relatif).

Four Days Out, c'est dans la saison 2, quand le camping-car tombe en panne d'essence au milieu du désert. C'est pas à 100% du huis clos, mais en pratique, les trois unités sont respectées. Beaucoup de maîtrise effectivement (en même temps, avec BB ...), et plein de répliques hilarantes de Jesse.

Plutôt Braque, ... Vasarely ?
Membre depuis le 30 May 2010 — 1966 messages

[ Pages : 1 2 3 4 5 6 7 ... 37 ]

← Page précédente | Page suivante →