×
Carregamento em progresso
  • Realizador Stephen S. Campanelli
  • Duração 1 hora 36 minutos
  • Género Ação, Crime e policiais, Thriller
  • Idioma Inglês

Momentum

352 membros

The heist gone wrong is not her only problem

Alex, uma misteriosa ladra, é intimada por seu ex-parceiro para um último golpe. Mas, rapidamente ela descobre que não foi chamada apenas para roubar os diamantes. Um assassino brutal está a sua caça e agora ela deve descobrir as mentiras por trás do assalto e os segredos dos homens que fizeram dela um alvo.

Ver o trailer

Comentários (2)

Pas mauvais, mais pas transcendant non plus. Le casting est bien choisi : James Purefoy a toujours eu du talent pour les rôles de méchants et cette fois c'est vraiment du grand art, Olga Kurylenko qui nous montre une (anti-)héroïne digne d'un rôle écrit pour un acteur masculin (donc ni potiche, ni jouant de ses charmes, ça change), et Morgan Freeman en Big Boss diabolique. Même les second rôles sont bien joués : celle qui fait Miss Clinton est absolument badass et le personnage de Mr Jefferson est vraiment attachant. De ce côté là rien à dire. Les scènes d'action tiennent la route et on a droit à quelques nouveautés niveau scènes qui permettent de revisiter les clichés sans en avoir l'impression (la scène d'intro avec le groupe de braqueur pro + 1 cinglé qui manque de tout faire louper, mais vu qu'ils ont tous des tenus super-intéressantes pour les anonymiser on est plus concentrés sur ça que sur la situation). Le problème vient du scénario en lui même. D'abord la scène chez la femme du voleur (qui meurt dans la chambre d'hôtel) où il y a tentative de viol, non pas d'un mais deux antagonistes, est tellement improbable que je n'ai pas pu la prendre au sérieux, frustrant parce qu'elle est vraiment bien jouée. Ce sont des professionnels, qu'un seul se dise que c'est un bon moyen de passer le temps why not, mais les deux en même temps ? C'était peut-être un moyen de rendre ça plus dramatique, mais je trouve que ça a enlevé de l'individualisme des personnages et les as rendus "juste des méchants de base". Une ficelle facile quoi. Puis le fait que le sénateur veuille provoquer un attentat pour "réveiller la conscience des américains" c'est tellement vu et revu que pour mieux passer il aurait fallu le développer d'une manière plus approfondie et pas survoler comme ici. Ensuite, surtout avec un enjeu pareil, on ne termine pas un film comme ça. C'est comme regarder le prologue d'un film sans avoir la suite et en étant pas sûr que la suite en question sera tournée un jour (vu les résultats du film j'en doute). En gros, le film perd sur la théorie mais se rattrape sur la pratique. A voir pour James Purefoy et ses scènes de torture inventives, et les rôles féminins intéressants du casting.

Persephy

Très bon film à voir absolument, aucun moment du film, tu t'ennui, espérant k'il y a une suite car la fin laisse présager une suite

Laupat