×
Chargement en cours
Pacific Rim : The Black (Netflix) : un anime bourré d’action
On recommande

Pacific Rim : The Black (Netflix) : un anime bourré d’action

Publié le 11 mars 2021
par Hugo Clery

11 Commentaires

L’univers créé par Guillermo del Toro au cinéma a maintenant une suite en anime sur Netflix.

Deux films et un jeu vidéo plus tard, Pacific Rim revient cette fois sous la forme d’un anime en série sur Netflix intitulé Pacific Rim : The Black. Le premier long métrage de 2013 avait été imaginé par Guillermo del Toro et Travis Beacham (qui créera ensuite Carnival Row pour Amazon) et nous montrait un monde ravagé par une invasion de kaijus, des monstres géants venus d’une autre dimension. Et quand il y a des kaijus, dit souvent robots géants, ici les Yaegers conçus par les humains pour résister à la menace. Impressionnant blockbuster à voir sur grand écran, Pacific Rim prenait aussi le temps de poser son univers et ses personnages. Annoncée en 2018, Pacific Rim : The Black se pose en suite aux deux films de la saga tout en proposant une toute nouvelle histoire. Pari réussi ?

Autant entrer dans le vif du sujet : si vous êtes là pour la castagne entre yaegers et kaijus, vous serez servis. Les scènes d’action retranscrivent très bien l’échelle titanesque de ces affrontements, notamment grâce à l’animation du studio Polygon Pictures (déjà derrière la série Clone Wars ainsi que les différents animé Godzilla sur Netflix). Si ces séquences en 3D sont jouissives, il n’en est pas de même pour le reste de l’animation en 2D, qui peine à atteindre la fluidité des standards japonais.

The Black exploite en profondeur le concept trouvé par del Toro et Beacham pour le film, à savoir la Dérive (Drift), qui oblige deux pilotes de yaeger à connecter leurs deux cerveaux pour échanger leurs mémoires et ne faire qu’un avec la machine. C’est un dispositif narratif plutôt malin pour explorer la psyché des personnages à travers de nombreux flashbacks. La série abuse cependant du procédé en tenant à nous montrer leur moindre traumatisme passé. Mais ce choix de concentrer le récit sur une technologie comme la Dérive était le bon, car il s’agit de l’idée centrale du film de Guillermo del Toro. (Ah il y a un deuxième film ?)

Si on prend plaisir à retrouver tout cet univers, il est malheureusement de courte durée avec seulement 7 épisodes de 20 à 25 minutes. On est donc sur un rythme très soutenu et plutôt bien géré, même si on aurait aimé un récit un peu plus posé dans le temps pour mieux en explorer les différentes idées. On rencontre ainsi différentes factions, de nombreux personnages ainsi qu’un nouveau bestiaire qui n’était jusque là qu’évoqué dans Pacific Rim : Uprising. Malgré une conclusion pour le moins expéditive, les pistes qu’elle nous offre promettent une saison 2 plutôt encourageante !

Vou

mascotte
Créer un compte

Créez un compte BetaSeries gratuitement et en quelques minutes recevez des recommandations de séries à regarder sur toutes vos plateformes préférées.

Betaseries sur mobile