×
Chargement en cours
Trois séries sulfureuses sur Lionsgate+
La reco du week-end

Trois séries sulfureuses sur Lionsgate+

00:00

Publié le 11 févr. 2022
par Aki

Envie de réagir ?

Dans cette reco du weekend, on vous propose trois séries visuellement uniques disponibles sur Lionsgate+.

Non, il n’y a pas que Pam & Tommy qui sait faire dans la provocation et la série graphique. Sur Lionsgate+, les personnages n’ont pas peur de se mettre à nu comme le prouvent ces trois séries.

Little Birds

Little Birds est l’adaptation libre de la célèbre collection de nouvelles érotiques d’Anaïs Nin, l’autrice franco-cubaine. En six épisodes, la mini-série de Sky Atlantic joue avec son image et se démarque avec son style original assumé. L’esthétique que ce soit dans les couleurs hautement saturées et fantastiques ou encore la photographie soignée nous plonge dans les années 50 comme on l’a jamais vu. Voyagez sous acide avec Lucy Cavendish-Smyth qui rêve de liberté dans sa cage dorée et Cherifa Lamour qui tente de se libérer des chaînes du colonialisme interprétées respectivement par Juno Temple (quand elle n’est pas occupée avec ses footballers de Ted Lasso) et Yumna Marwan. 

Lucy et Hugo (Hugh Skinner vu dans Fleabag) sont jeunes, beaux, viennent de se marier et partent à Tanger, terre exotique pour ces deux bourgeois. Entre découverte de leur sexualité et de leur pouvoir physique, le couple devra également faire face aux complots politiques. Si parfois l’histoire perd le spectateur tant il y a d’intrigues, c’est vraiment l’exercice de style qui en ravira plus d’un. Derrière la caméra, on retrouve Stacie Passon qui a notamment réalisé plusieurs épisodes de Dickinson. Et c’est vrai que l’univers coloré et fantasque de Dickinson ressemble à celui de Little Birds même si dans cette dernière, la violence y est encore plus présente. L’atmosphère frôle parfois l’étouffement et on va vouloir s’échapper tout comme nos héroïnes.

Vida

Dans un quartier latinx de Los Angeles, Vidalia Hernandez vient de mourir en laissant son bar endetté à trois personnes : ses deux filles Emma et Lyn et sa femme. Femme dont les filles n’apprennent l’existence que le jour des funérailles bien entendu. Comment est-ce possible ? Eh bien, l’aînée ne parle plus avec sa mère et la communication entre les sœurs se cantonne à des sujets superficiels. Donc c’est simple, elles reviennent pour régler leurs affaires et chacune veut retourner à sa vie. Sauf que bien sûr, ça ne se passe pas comme prévu puisque la veuve refuse de revendre…

Vida a fait parler d’elle en présentant pour la première fois une héroïne queer latinx. La formule Starz fonctionne très bien avec du soap, une thématique politique avec la gentrification des quartiers de LA et aussi les scènes de sexe assez osées avec de la chair découverte. Mais c’est vraiment le parti pris latinx qui rend Vida intéressante puisque les scénaristes ont même opté pour l’emploi du spanglish, ce mélange d’anglais et d’espagnol propres à une génération d’immigrants. De véritables enjeux se dessinent et malheureusement la série a été annulée à la fin de la saison 2, après une exploration trop rapide de cette communauté.

Now Apocalypse

Tout projet sorti de l’esprit de Gregg Araki se doit d’être… étrange. Et c’est le cas avec Now Apocalypse. Dans un univers parallèle, Now Apocalypse aurait pu connaître le succès d’Euphoria avec cette bande de jeunes plein d’excès et d’addictions. Le réalisateur de Kaboom continue son incursion dans la jeunesse telle qu’il la perçoit, remplie de substances hallucinogènes qui permettent des images délirantes et de fluidité sexuelle. La série annulée au bout d’une saison possède en tout cas une ambiance singulière et était portée par un joli casting composé d’Avan Jogia, Beau Mirchoff, Kelli Berglund, Tyler Posey ou encore Roxane Mesquida.

La série frôle le kitsch mais toujours avec cette patte Araki, le groupe cimenté par Ulysses passe des nuits de débauche et est en quête perpétuelle de leur identité. Il n’est pas ouvertement bisexuel comme la plupart des héros d’Araki, car il refuse d’être étiqueté, mais en tout cas, il est fluide dans l’échelle de Kinsey. Après un rendez-vous, un élément surnaturel va rentrer dans la vie d’Ulysses. Alors est-ce vraiment la réalité ou c’est une vision de son esprit dû à l’usage abusif de drogues ? C’est sur ce doute que la série joue également. Tout comme Little Birds, la série se cherche parfois dans ce qu’elle raconte, et on peut ne pas être d’accord du tout avec son propos, mais en tout cas visuellement Now Apocalypse de démarque bel et bien.

Little Birds, Vida et Now Apocalypse sont disponibles sur Starz.

Retrouvez La reco du week-end en podcast :
   

Vous ne

mascotte

BetaSeries La Radio

img_podcast
La Reco du Week-End
Trois séries sulfureuses sur Lionsgate+
00:00
Créer un compte

Créez un compte BetaSeries gratuitement et en quelques minutes recevez des recommandations de séries à regarder sur toutes vos plateformes préférées.

Betaseries sur mobile

Séries associées