×
Chargement en cours
Wednesday, un mercredi comme un autre ?
Le Pitch Série

Wednesday, un mercredi comme un autre ?

00:00

Publié Il y a 4 jours
par Aki

Envie de réagir ?

La nouvelle série Netflix créée par le duo derrière Smallville a-t-elle du mordant comme ce qu’on sait de la famille Addams ?

Mercredi a fait couler beaucoup d’encre surtout considérant qu’il s’agit d’une série bien attendue. Non seulement par la popularité de ce personnage de la Famille Addams, mais aussi parce que les quatre premiers épisodes sont réalisés par Tim Burton (et crédité comme producteur exécutif). À l’annonce du casting de Jenna Ortega, le consensus du public était plutôt positif, la jeune actrice connue pour être la voix d’Elena d’Avalor ou encore une version jeune de Jane the Virgin (au cas où vous l’auriez oublié), passée par la case Disney Channel, avait les épaules pour reprendre le rôle initié par Christina Ricci.

Bienvenue à Nevermore, l’ancienne école des parents de Mercredi où la nouvelle directrice (Gwendoline Christie) était camarade avec Morticia. La jeune Addams va tenter de s’intégrer dans cette école où le surnaturel ne semble qu’être l’ordinaire pour ces créatures avec des pouvoirs.

Rappelons que cette série créée par Alfred Gough et Miles Millar le duo de Smalville, s’appelle bien Mercredi et non La famille Addams. Et c’est donc normal que les apparitions de Morticia et Gomez (Catherine Zeta-Jones et Luis Guzmán) sont minimales, juste dans deux épisodes, tout comme celle d’Oncle Fertide dans un, n’oublions pas qu’ils ne sont là que comme guests. Notre protagoniste principale reste Mercredi, et pour le coup, Jenna Ortega excelle dans ce rôle.

Avec la musique de Danny Elfman, la série est une dramédie cynique comme il faut dans un milieu adolescent. Même si Nevermore contient des multitudes de bizarreries qui pourraient effrayer, on est loin d’une série d’horreur et tant mieux. Mercredi ne se veut pas Les nouvelles aventures de Sabrina, et les couleurs vives à la Burton le prouvent bien. En revanche, on dit oui aux mystères qui entourent les héros, aux pouvoirs même s’ils sont peu montrés. Au final, cela permet de faire découvrir un personnage iconique à une nouvelle génération. L’histoire en elle-même tourne autour d’une enquête plein de rebondissements même si un peu prévisible, et pour une fois n’en fait pas trop sur les hormones adolescentes. On restera avec plaisir juste pour retrouver le style incomparable de Mercredi, son évolution et ses péripéties.

La saison 1 de Mercredi est disponible sur Netflix. Est-ce que vous avez déjà tout bingé ?

Retrouvez Le Pitch Série en podcast :