3 bonnes raisons de regarder l’excellente série Succession !

C’est dans une relative discrétion que la saison 2 de Succession (HBO) est diffusée en ce moment sur OCS, discrétion qui s’explique peut-être par la noirceur absolue de cette histoire d’une famille de milliardaires, qui n’en fait pas une série détente. Difficile cependant de ne pas craquer pour le pilote puis pour les épisodes qu’on dévore les uns après les autres, avec parfois une boule malaisante dans l’estomac. Le dernier plan nous achève souvent. Et pourtant, quelle grande série ! Allez, top 3 des raisons de regarder Succession.

1 – Pas une once d’espoir ! 

Il n’y a pas un personnage pour en rattraper un autre, n’espérez strictement rien de ces gens-là, pas une parole apaisante, pas un moment de tendresse, rien, il ne s’agit que de proches ou de collègues qui se font du mal avec plus ou moins de discrétion et plus ou moins de sadisme. C’est d’ailleurs parfois épuisant à regarder car notre regard de téléspectateur n’est pas habitué à autant de zones d’inconfort sans période de non-agression. Même les plus doux se révèlent cruels un peu plus tard dans la saison 1. Et la saison 2 est pire que la première, niveau cruauté. “Familles, je vous hais…” : clairement ! 

2 – Un pitch passionnant 

Succession, c’est l’histoire d’un patriarche plusieurs fois marié, milliardaire, à la tête d’un empire de médias et de parcs d’attractions, qui est censé passer la main à son fils aîné dans le pilote de la série. L’histoire va se concentrer sur une galerie de personnages, frères et soeurs, qui se détestent tous, en venant parfois aux mains, se trahissent et se poignardent sans même se cacher. Gravitent autour d’eux des beaux-frères et des belles-soeurs, des ex, des cousins, des sous-fifres. Tous réunis par l’argent, le pouvoir et l’espoir de jours meilleurs pour la world-compagny “traditionnelle” (TV, journaux, radios) qui doit affronter les concurrents en ligne, bien plus agiles.

3 – Un casting 5 étoiles

Les plus âgés reconnaîtront Alan Ruck (“La folle journée de Ferris Bueller” “Spin City” “Bunheads”) finement entouré du vétéran Brian Cox qui joue les méchants comme jamais, mais également Kieran Culkin (oui, le jeune frère de…) en boule de nerf hyperactive et obsédé sexuel. La palme revenant à l’impeccable Jeremy Strong repéré dans “Masters Of Sex” et “The Good Wife” en fils dépassé n’arrivant pas à tuer le père, ancien addict séparé de sa femme et des enfants, ni gentil, ni méchant, juste millionnaire et paumé. C’est lui qui vole toutes les scènes dans lesquelles il apparaît. 

J’ai beaucoup aimé et je recommande avec un gros avertissement cependant : ce n’est pas une série familiale “Feel Good” à la Brothers & Sisters et il est difficile d’en avaler trois à la suite, tant ces gens-là se font du mal, collectivement, avec une assurance et une constance effrayante. 

La saison 2 est en cours, la 3 a été confirmée. La fiche sur BetaSeries !

Vous connaissez ? Vous recommandez ? Elle vous fait penser à quoi (je n’ai pas trouvé d’équivalent…) ?

Par William

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :