×
Loading in progress
  • Director Todd Phillips
  • Runtime 2 hours 2 minutes
  • Genres Crime, Thriller, Drama
  • Language English

Joker

63K members

Put on a happy face.

During the 1980s, a failed stand-up comedian is driven insane and turns to a life of crime and chaos in Gotham City while becoming an infamous psychopathic crime figure.

Watch trailer

Comments (86)

Indéniablement, c’est un bon film pour bien des points. Joaquim Phoenix est brillant dans son jeu, subtil, plein d’humanité et de souffrance. De Niro sort bien son épingle du jeu et Frances Conroy n’est pas en reste. La réalisation est impec, que ce soit les plans, les mouvements de caméras, ces moments de flous… Et surtout l’ambiance, pesante, lourde, avec ces cadrages et les couleurs. Et puis le passé du Joker est joliment créé. Avec, peut-être, un côté trop linéaire et fait d’empilements. Ok, il n’a que des malheurs dans sa vie, mais alors, exhaustivement ! Il n’en loupe pas un ! Qui s’accumule, s’accumule, jusqu’à ce que la soupape saute… J’aurais bien aimé des changements plus subtils, une réaction plus marquée après le triple meurtre du métro, une volonté plus marquée… J’espère un deux qui mettra en avant la volonté du Joker et qui expliquera sa montée en puissance, mais ça reste un chouette film.

Cellophane

Super film je recommande

Lorian

Que ce soit la prestation de Joaquim Phoenix ou la réalisation, un chef d'oeuvre !

JulienLegond

J'ai adoré ce film. Mon seul problème serait l'âge du personnage. Environ 40 ans. Personnellement je l'aurai vu plus jeune, afin de mieux pouvoir le relier à la chronologie.

chess22

Pour moi, je répète, POUR MOI ce film n'est pas représentatif de l'image du Joker que nous avions pour beaucoup adoptés. Cependant, il n'y a jamais eu d'information précise sur le passé du Joker...il fallait bien commencer un jour ! Le film est tout simplement excellent mais attention ! Si vous recherchez de l'action, ce n'est pas la bonne version pour vous, si vous recherchez une histoire riche en psychologie alors ce film est parfaitement parfait pour vous 😄 Je ne mets pas 5* car je suis tout de même déçu de ce "trop plein" de compassion envers le Joker qui, jusqu'alors, nous as toujours été décrit comme étant tout simplement un psychopathe fantastique (ceci dit, attention ce film ne respecte quasi aucun fait établi sur le joker des précédentes versions, soit vous les oubliez soit vous serez un petit peu déçu par certains passage comme, par exemple, l'histoire entre sa mère et la famille Wayne, la rencontre du joker et de Batman (enfant)...bref, bon visionnage !)

Otaga

Ils auraient dû appeler le film Joachim Phœnix plutôt que Joker. Parce que oui, il faut être honnête, tout le film n'est qu'une "contemplation" de la transformation de l'acteur pour le rôle. Le film n'a rien à voir avec le Joker. Certes, cinématographiquement parlant, c'est réussi: belle réalisation, beau casting, belle critique de la société. Mais bon sang, ce n'est pas ce qu'on attend d'un film sur les origines du Joker. En plus, le film tente de nous émouvoir à cause du fait que le personnage en a énormément bavé dans la vie, et s'en sert pour justifier son comportement meurtrier. Désolé, mais un tel message est complètement déplacé, rien ne justifiant un tel comportement. C'est également très dangereux qu'un film porte ces valeurs, surtout à notre époque qui regorge de malades prêts à tuer n'importe qui à la moindre petite tentation. Bref, très grande déception.

thlenoir

Pour moi c'est le meilleur film de l'année 2019

NGWETE.

Excellent film ! A voir pour les fans de l’univers de Batman.

woodcutter

j'ai bien aimé l'ambiance et le côté tordu malgré lui du personnage. Mais la fin du film fais sous entendre que tout ce qu'on a vu pendant le film n'était peut-être qu'une interprétation qui s'est passée dans la tête du joker. Ce qu'il raconte à la Psy, c'est ce qu'on a vu dans le film. Or vu qu'il a tendance à inventer/modifier des choses à sa convenance, bah peut être que la "pitié" qu'on a eu pour le personnage pendant le film n'était pas méritée... Bref, malgré la confusion, j'apprécie tout de même cette œuvre.

Skipwoof

Interprétation prétentieuse où l'on sent que le Phoenix se regarde jouer durant 2h et son réalisateur qui a une érection à le voir faire. Je comprends d'où vient la hype autour de ce film, c'est un film parfait pour aller choper un oscar de meilleur acteur, rien de plus. Le scénario est médiocre, l'histoire n'a aucune crédibilité et le soit-disant fond social "oui mais ça décrit super bien la société actuelle" que nous ont survenus toutes les critiques cinéma pendant des semaines est au mieux une caricature d'un cinéma vieux de 20 ans. Si vous étiez venus pour ça, franchement, matez-vous le trailer, tout le scénario est dedans. La BO sauve ce film d'un très facile 0 sur 5 et le boulot indéniable dans la mise en scène d'une ambiance très bien foutue lui permet de monter à 2 étoiles sur 5. Mais faut pas déconner, ça ne vaut pas plus que ça.

adrienbnch

Tout ce tapage pour ça !!!

pulpispulp

Wahou, un jeu d’acteur impressionnant, les émotions ressenties sont dérangeantes. Ça change, c’est top.

Cah

Je ne suis d'ordinaire pas fan des films de cet univers, mais là que dire si ce n'est whaou !!! La réalisation, la lente descente dans la folie du personnage principal et que dire de la performance d'acteur de Joaquin Phoenix...simplement GRANDIOSE...

FrenchConnection62

*** Modération > Commentaire édité, merci de rester poli/courtois.

Maretoh

Meilleur film de l'année. Cependant il faut accepter que ce ne soit ni un film de super héros, ni un film d'action, oubliez la marvelisation, et attention aux âmes sensibles, bien qu'il ne soit pas graphiquement plus violent que la moyenne, il est violent psychologiquement. Au delà du jeu d'acteur exceptionnel, d'une mise en scène impeccable et d'une bande son exploitée avec intelligence, ce qui fait de ce film un évènement populaire majeur c'est qu'au travers d'un Gotham des années 70 il s'inscrit dans son temps c'est à dire notre épqoque et ça ne m'étonnerait pas qu'il devienne une référence, un film culte. Le film a plusieurs lectures, plusieurs interprétations possibles et c'est ce qui fait sa force. Il n'est pas binaire et navigue dans une zone grise qui met les spectateurs dans une situation déstabilisante, où il n'y a pas "les gentils" mais des humains et leurs failles qui remontent à la surface et qui ne sont pas plaisantes. Sans surprise c'est un film qui divise politiquement et moralement. Entre ceux qui qualifient le film de dangereux, ceux qui ne supportent pas l'idée qu'une société puisse être responsable des individus qui la compose (Joker coupable? victime? Il faut pouvoir sortir de cette binarité https://youtu.be/xZookBj_tQo ) Le film reçoit également des torrents de boue rageux dont les critiques sont assez navrantes de mauvaise foi probablement parce que Todd Philips n'est pas Scorcese (oui je vise un groupe de critiques en particulier qui s'est un peu vautré dans la diarhée verbale). Certes il n'est pas parfait en tout point, et on peut y retrouver à critiquer, mais c'est franchement dérisoire à côté de tout ce que le film a à offrir. Et c'est peut-être une raison de plus d'aller le voir pour s'en faire son propre avis, il y a de grandes chances que ce film ne laisse pas indifférent. Ce film remue quelque chose au fond de vous et fait réfléchir, il mérite probablement d'être revu avec plus d'attention qu'au premier visionnage.

Mnevis

Le film n'a de joker que le nom, mais ça on s'en doutait c'était juste pour les ventes. Pour être honnête le film ne m'a ni fait chier, ni marqué, en fait je l'ai oublié aussi vite que je l'ai vu. La réalisation résulte simplement de l'acharnement à vouloir de tout montrer Joaquin Phoenix, dommage

Herliallye

Extraordinaire!

freddogo

Magistral !!!!!

fafanne73

Autant je me doutais dès sa sortie que ce Joker n’allait pas être fameux, de par les propos de Todd Philipps qui faisait passer ça pour un film de contrebandier, ce qu’il n’est pas, ou encore la presse qui s’est levée de façon quasi unanime pour le faire passer pur un film subversif, alors que n’importe qui devrait comprendre qu’un vrai film subversif est par définition ignoré de la presse. Bref, le culte prémaché autour du film était déjà une sacrée blague, mais en voyant le produit finis je ne m’attendais pas à ce niveau de foutage de gueule. Que ce soit dit, mais Joker n’est absolument pas une prise de risque financière ou artistique, c’est même dans la droite continuité de ce que produis DC depuis 10 ans, une sorte de version éco+ des Batman de Christopher Nolan, qui déjà ne brillaient pas par leur mise en scène. Mais à ce niveau Joker est pire, il n’y a aucune production design dans les costume et la ville. On répète plusieurs fois à quel point la ville est poisseuse et sombre, mais elle ressemble pourtant à n’importe quelle ville similaire à New York auquel on aurait rajouté 2-3 sacs poubelles dans les rues histoire de. Le reste de la mise en scène est totalement quelconque, à part quelques pompages foireux chez Scorsese ou Fincher, mais rien qu’on ait pas déjà vu en mieux ailleurs. A part bien sûr la scène de danse dans les escaliers qui semble avoir été conçue pour faire des memes et qui ne sert à rien dans le film. On va dire qu’on peut se rattraper sur le scénario, dommage mais le film ne raconte plus ou moins rien. Todd Phillips présente son film comme particulièrement réaliste pendant ses 2 heures, tout ça pour se flinguer tout seul avec une myriades de détails (je sais pas combien coutait un magnétoscope à l’époque, mais quelque chose me dit que c’était pas accessible pour une famille vivant dans la misère). On présente le film comme l’ascension d’un super vilain, et au final on ne cesse de répéter que au fond c’est un type bien. Pire encore, comme le dirait Julien Dupuy, on brise le canon de Batman en faisant de Thomas Wayne un riche égoïste, digne d’un Trump ou Macron, pour détruire le concept même du film en insérant un bad guy au Joker. Je ne sais pas ce qui vient cette idée, mais je pense qu’il faut être un sacré champion pour avoir eu une idée aussi décalée de la note d’intention. Bravo aussi au monteur qui a réussi à étaler cette absence de substance pendant 2 heures, et qui a quand même réussi à rusher plusieurs scènes clefs (le twist de la romance avec la voisine aurait été beaucoup plus impactant s’il y avait eu un vrai développement avec elle. Là c’est juste « Bagarre, mort, sexe »). Et je parle pas non plus de la bêtise de placer le contexte du film dans les années 70, créant immanquablement une distance entre le spectateur et les évènements alors que rien n’aurait empêché le film d’être contemporain. Le propos politique qu’on prête au film est pire que foireux. Là où certains voient en Joker une allégorie de la révolution, voir des gilets jaunes (j’invente rien, juré), j’ai l’impression qu’ils semblent avoir oublié les scènes où les manifestants sont représentés comme une bande de brutes qui attendent la moindre occasion pour frapper les flics ou les passants. On me dira que c’est parce que c’est la merde à Gotham et que tout le monde craque, mais encore une fois rien n’est amorcé dans la mise en scène pour aller dans ce sens, à part bien sûr quelques dialogues qui viennent cacher la misère. On peut plaquer n’importe quelle idéologie sur le film, de droite ou de gauche, ce qui tout le monde fait déjà et force est de constater qu’un camp n’a pas de meilleur argument que l’autre. Chacun verra quelque chose qui peut flatter sa vision du monde-là où de mon côté je ne vois qu’une grosse esbroufe qui se fait passer pour plus intelligent qu’elle n’est. Tout ça pour 15 minutes de fin pour dire « Nous vivons dans une société ». Merci le film. Reste le fameux jeu d’acteur de Phoenix sur lequel tout le monde s’accorde qui livre en effet une prestation plus que correcte, mais pas de quoi rattraper le reste plus que médiocre. Ça c’est la défense habituelle des biopics et films à oscars fait par des yesman ou tâcherons sans aucune vision artistique, mais dans lesquels on trouve parfois des restes qui font que le film ne peut pas être totalement raté. Ce que j’interprète, c’est que le succès de Joker montre qu’il suffit de reprendre les codes du film à oscars chiant, le placer dans un film de super héros et faire un braquage à 900 millions au box-office, dans lequel certains verront du renouveau et de la fraicheur. De mon côté je ne saurais que leur conseiller de voir ou revoir tout les films qui ont inspiré le film de Todd Philipps, qui eux s’inscrivaient vraiment dans une contre-culture, qui voulaient apporter quelque chose de neuf au-delà d’un mélange d’influences et dont la vision politique de la société était jusqu’au-boutiste et pas seulement de surface.

Viandeur

Un vrai chef-d’œuvre on peut ressentir la folie à l’état pur Et la dose d’injustice je le conseille fortement

Ashy_Slashy

Similar movies (29)

Shazam!
Shazam!
Aquaman
Aquaman
Man of Steel
Man of Steel
Suicide Squad
Suicide Squad
Green Lantern
Green Lantern
Wonder Woman
Wonder Woman
Batman v Superman: Dawn of Justice
Batman v Superman: Dawn of Justice
Catwoman
Catwoman
Justice League
Justice League
Superman Returns
Superman Returns
기생충
기생충
Superman
Superman
The New Mutants
The New Mutants
Reign of the Supermen
Reign of the Supermen
Irrational Man
Irrational Man
Wonder Woman: Bloodlines
Wonder Woman: Bloodlines
You Were Never Really Here
You Were Never Really Here
Superman: Red Son
Superman: Red Son
Batman and Harley Quinn
Batman and Harley Quinn
Green Lantern: First Flight
Green Lantern: First Flight
The Death and Return of Superman
The Death and Return of Superman
Green Lantern: Emerald Knights
Green Lantern: Emerald Knights
Postal
Postal
Superman: Man of Tomorrow
Superman: Man of Tomorrow
DC Super Hero Girls: Hero of the Year
DC Super Hero Girls: Hero of the Year
Secret Origin: The Story of DC Comics
Secret Origin: The Story of DC Comics
La petite histoire des super héros
La petite histoire des super héros
Freaks – Du bist eine von uns
Freaks – Du bist eine von uns