• Director Lars von Trier
  • Runtime 2 hours 35 minutes
  • Genres Drama, Horror, Crime, Thriller
  • Language English

The House That Jack Built

457 members

Failed architect, engineer and vicious murderer Jack narrates the details of some of his most elaborately orchestrated crimes, each of them a towering piece of art that defines his life's work as a serial killer for twelve years.

Options
Watch trailer

Comments (4)

Premier Lars von Trier pour ma part. Il y a très clairement un aspect qui se veut à la fois didactique sur le mental de Jack et sa méthodologie mais aussi très intello dans le mauvais sens du terme qui nous noie un peu dans de la philosophie de comptoir. N'en reste pas moins que les acteurs son brillants, l'histoire bien menée et crédible (du moins dans les 3 premiers quarts du film puisque le dernier quart part un peu en cacahouète philosophique). Le film est à la fois drôle, horrible et presque touchant par moments. Un déluge d'émotions qui assomme et ne nous laisse pas indemne. PS : J'avais pas reconnu Uma THURMAN !!!!

Shuenli

Hors 'chemins battus', comme souvent avec Lars Von Trier. Prise au piège dans ce cerveau, pas d'échappatoire à cette sensation du boucher devant sa proie, sans état d'âme; un éleveur de volaille qui fait son choix, un scientifique avec ses cobayes pour la plus grande gloire de la recherche ...

niettingewikkeld

J'avoue avoir du mal depuis son visionnage. Tout d'abord, j'ai trouvé le film plutôt long sur certaines séquences, surtout dans le prologue. Cependant, plusieurs scènes sont sublimes (la représentation du tableau à la fin, la scène avec le téléphone rouge ou encore la scène d'exposition), et d'autres sont vraiment puissantes comme celle des cris où on peut apercevoir une cruauté dans la société et dans le personnage de Jack. Bref, film plutôt intéressant, cependant pas le meilleur de ses films.

raquyo

Toujours cette sensation avec Lars Von Trier qu'il a ouvert 50 pages sur wikipédia pour t'étaler de la culture comme de la confiture mais sans aucune subtilité afin de faire de la pseudo branlette intellectuelle...c'était déjà le cas dans Nymphomaniac avec des histoires à dormir debout et des métaphores risibles. Reste qu'au-delà de cet aspect là, le film dont il est question ici propose quelque chose d'intéressant, une ambiance, un cheminement, de bonnes idées...je dois encore le digérer mais à chaud, ce voyage au cœur des ténèbres était aussi étrange, qu’agaçant et envoûtant. Du Lars quoi. Mais plutôt du bon Lars.

Brice