Quotidien

Le dîner du CRIF

173 members

On parle du dîner du CRIF avec Salhia Brakhlia, de la Une polémique de Challenges avec Lilia Hassaine, du livre de François RUffin avec Yann Barthès, du dernier cinéma porno de Paris avec Azzeddine Ahmed-Chaouch, des annonces d’Emmanuel Macron avec Julien Bellver et des petits foufous de l’Assemblée avec Étienne Carbonnier. Emmanuel Macron assistait mercredi 20 février au dîner annuel du CRIF en présence des instances religieuses juives de France. Un dîner dans un contexte particulièrement tendu après les nombreux actes antisémites dans le pays ces derniers jours et alors même que les agressions antisémites ont augmenté de 74% en France en 2018. Salhia Brakhlia y était pour son Moment de vérité. Le magazine hebdomadaire Challenges a provoqué une vive polémique avec sa Une sur les « réseaux de pouvoirs » dans laquelle ils associent les Francs-maçons à un supposé « réseau LGTB ». La Une du magazine a fait un tollé sur les réseaux sociaux, obligeant la rédaction à réagir. Lilia Hassaine nous en parle dans son Zoom. Le député insoumis François Ruffin sort un livre qu’il gardé « secret ». Il n’en a parlé à personne, même pas à ses admirateurs, même pas à la presse parce que c’est un livre coup de poing contre Emmanuel Macron. Et que, « quand un boxeur envoie un crochet du gauche, il prévient pas ». Sauf qu’en fait… Triste nouvelle pour les amateurs de cinéma coquin : le Beverley, tout dernier établissement du genre à Paris, va fermer ses portes ce samedi 23 février, après 36 ans de bons et loyaux services. Pour son Chaouch Express, Azzeddine Ahmed-Chaouch est allé à la rencontre de Maurice Laroche, directeur de l’établissement depuis 1983 et propriétaire depuis 1993. Emmanuel Macron a assisté au traditionnel dîner annuel du CRIF mercredi soir à Paris. Le chef de l’État y a fait plusieurs annonces importantes, sur les mesures à prendre contre l’antisémitisme et l’antisionisme, qu’il compte désormais sanctionner, mais aussi contre la haine sur internet et les réseaux sociaux. On en parle avec Julien Bellver dans son 20h Médias. Aujourd’hui, c’est jeudi ! Et comme tous les jeudis, Étienne Carbonnier est allé faire un tour du côté de l’hémicycle pour voir ce que trafiquent nos députés pendant leurs heures de travail. Et, comme d’habitude, il n’a pas été déçu par les petits Foufous de l’Assemblée. On parle de la désormais ex-nouvelle figure du parti Debout la France, Emmanuelle Gave, avec Paul Larrouturou et de la fin des cahiers de doléances avec Valentine Oberti. En plateau, Yann Barthès reçoit les journalistes Cyril Graziani et Cécile Amar pour leur livre-enquête « Le peuple et le président » ainsi que l’équipe du film « Paris est à nous », Noémie Schmidt, Laurent Rochette et Paul Saïsset. Elle était la nouvelle figure du parti Debout la France fondé par Nicolas Dupont-Aignan. Emmanuelle Gave, fille de Charles Gave – généreux donateur du parti – a été rattrapée par ses tweets aux contenus racistes et sexistes, malgré une volonté de les effacer précipitamment. Après la diffusion de notre entretien avec Emmanuelle Gave mercredi 20 février, Nicolas Dupont-Aignan a décidé de l’écarter de sa liste pour les élections européennes d’avril. Paul Larrouturou nous en parle. Il est désormais trop tard pour faire entendre vos revendications via les « cahiers de doléances » disponibles en mairie. Depuis mercredi 20 février minuit, ils ont été retirés pour être collectés, analysés et traités partout en France. Au total, plus de 10500 cahiers ont été remplis à travers toute la France. Charge à l’État, désormais, de les consulter un par un pour en tirer les premiers bilans. On fait le point avec Valentine Oberti. Dans « Le peuple et le président », les journalistes Cyril Graziani et Cécile Amar reviennent sur trois mois de conflit entre les gilets jaunes et le chef de l’État. Trois mois de crise, d’affrontements, de débats, de contradictions aussi. Ils sont tous les deux sur le plateau de Quotidien pour nous en dire plus. Pour « Paris est à nous », sa réalisatrice Elisabeth Vogler a cassé tous les codes. Avec le producteur Laurent Rochette et le co-scénariste Paul Saïsset, ils ont réalisé l’exploit de faire un film en dehors du circuit classique. Une campagne de crowfunding leur aura permis de se lancer. Quatre ans de tournage et un scénario adapté au jour le jour plus tard, le film sort sur Netflix ce 19 février. Il y raconte le vertige de l’amour et la crainte de la mort, aussi. L’actrice principale de « Paris est à nous », Noémie Schmidt, le producteur Laurent Rochette et le co-scénariste Paul Saïsset sont sur le plateau de Quotidien pour en parler. Dans son Petit Q, Willy Papa débriefe la cérémonie des Brit Awards, Laurent Macabiès décrypte les matinales politique du jour dans son Morning Glory, Étienne Carbonnier fait un point NBA dans son Jeudi Transpi et Pablo Mira fait sa revue de presse des haters de la semaine.

Next episode
S03E126 - Dernière avant les vacances de février

Episodes (216)

Season 3