• Director Joe Wright
  • Runtime 2 hours 3 minutes
  • Genres Drama, Romance
  • Language English

Atonement

2K members

Torn apart by betrayal. Separated by war. Bound by love.

As a 13-year-old, fledgling writer Briony Tallis irrevocably changes the course of several lives when she accuses her older sister's lover of a crime he did not commit.

Options
Watch trailer

Comments

J'ai commencé ce film un peu au hasard. J'ai cliqué dessus sans savoir de quoi ça parlait, sans savoir qui jouait dedans. Grosse surprise puisqu'on y retrouve James McAvoy et Keira Knightley, deux acteurs que j'aime énormément. Grosse surprise également sur l'histoire en elle-même qui n'était pas loin de me faire pleurer sur la fin. C'était inattendu et j'y avais cru. Je me suis retrouvée emportée par un flot d'émotions parce que je m'étais faite ma propre histoire à partir des éléments du film et j'ai été surprise par la fin qui n'était pas ce que j'espérais. Mais ça ne m'a en rien gâché le film. C'est, je crois, ce qui fait que je l'ai autant aimé. J'aime quand mes espérances sont bouleversées, malmenées et finissent par me surprendre. Atonement, c'est l'histoire de Briony Tallis (Saoirse Ronan, Romola Garai), une jeune fille de bonne famille qui aspire à devenir romancière dans les années 30. Cette petite fille de 13 ans, déterminée, insouciante va, par jalousie, détruire plusieurs vie, et notamment celle de sa grande soeur, Cécilia (Keira Knightley), qu'elle surprend dans les bras de Robbie (James McAvoy), le fils d'une des domestiques. Elle l'accusera, à tord, d'un crime qu'il n'a pas commis. Rongée par ce qu'elle a causé, elle tentera d'expier sa faute les années suivantes, en vain. Le film est tourné de manière très intéressante. La façon dont est racontée l'histoire est inattendue et étonnante. Je ne me suis jamais doutée de quel point de vue on voyait et découvrait cette histoire. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai été autant surprise par la fin du film. Et puis, tous les éléments sont réunis pour me plaire. Une histoire d'amour « impossible » (à la Roméo et Juliette), la séparation des deux protagonistes (avec les questions qui accompagnent toujours ce genre de situation : « Vont-ils se retrouver ? Vont-ils pouvoir s'aimer au grand jour ? Vont-ils pouvoir être enfin heureux ? », questions bien niaises mais inévitables lorsqu'on regarde ce genre de film), le côté dramatique de l'histoire en elle-même et la fin imprévisible. Il est vrai que ces critères n'ont rien d'extraordinaire et sont plutôt banals et basiques qu'on peut retrouver dans bon nombre de comédie dramatique. Néanmoins, j'aime tellement ce genre de films que cette supposée non-originalité ne m'a absolument pas dérangée. Pour tout dire, je n'y ai même pas fait attention, trop focalisée sur l'histoire pour pouvoir réellement être objective. On se doute de l'identité du vrai coupable dès le départ, ce qui rend l'injustice de la dénonciation encore plus frustrante et donc notre agacement envers Briony encore plus fort. Impossible de lui pardonner. Et même si elle essaie de se repentir, en renonçant pour un temps à aller à l'université et à devenir écrivain pour se consacrer à soigner et aider les soldats, on ressent une certaine rancune tenace contre son personnage. J'ai trouvé que Keira Knightley et James McAvoy avaient une bonne alchimie ensemble. Touchants sans être pathétiques. Ce sont vraiment deux acteurs qui excellent dans ce genre de production. Ce film est plein de têtes connues. Entre Brenda Blethyn qui incarne la mère de Robbie, Benedict Cumberbatch dans le rôle de Paul Marshall et Juno Temple (Lola Quincey) que j'ai pu voir dans The Three Musketeers, il n'y a que du beau monde et j'adore me rendre compte au cours de mon visionnage que je reconnais certains acteurs, vus dans tel film ou telle série. Bien sûr, il est impossible de passer à côté de la scène d'évacuation des blessés à Dunkerque qui est tout bonnement saisissante. Emplie de réalisme et donc poignante. Le film montre bien les conditions dans lesquelles les blessés ont été évacués (ceux qui ont pu l'être tout du moins), l'attente incertaine d'une attaque imminente allemande, les bombardements et la vision des blessés. Je pense vraiment que c'est un film à voir. Un beau film, dramatique comme il se doit, romantique à souhait. Et petit point non-négligeable (moment de fangirl assumé) : James McAvoy qui parle français, c'est absolument adorable (et sexy).

Aunbrey

Similar movies (2)

Pride & Prejudice
Pride & Prejudice
Tolkien
Tolkien